L’Union européenne a adopté de nouvelles règles de sécurité pour affiner les règles de santé mentale pour les pilotes et les équipages de cabine.

Les nouvelles règles suivent les leçons tirées de l’accident du vol 9525 de Germanwings en 2015 et introduisent les exigences suivantes:

  • Donner à tous les pilotes l’accès à un programme de soutien en cas de problèmes psychologiques
  • Obliger les compagnies aériennes à effectuer une évaluation psychologique des pilotes avant de prendre l’avion
  • Introduire des tests systématiques pour les substances psychoactives des membres d’équipage de conduite et de cabine à l’embauche et des tests inopinés après la réadaptation et le retour au travail
  • Rendre obligatoires les tests d’alcoolémie des pilotes et des équipages de cabine pour toutes les compagnies aériennes européennes et étrangères dans l’Union européenne.  

Le règlement sur la santé mentale des équipages aériens prévoit une période de transition de deux ans au cours de laquelle l’industrie et les États membres peuvent préparer la mise en œuvre et mettre en place l’infrastructure nécessaire pour se conformer au règlement. L’Agence européenne de la sécurité aérienne (AESA) publiera des moyens de conformité et des éléments indicatifs acceptables (AMC / GM) pour soutenir la mise en œuvre et l’interprétation des nouvelles règles.  

Contexte À la suite de l’écrasement du vol 9525 de Germanwings le 24 mars 2015, la commissaire Violeta Bulc a demandé à l’Agence européenne de sécurité aérienne (AESA) de créer un groupe de travail chargé d’examiner les conclusions du Bureau français des enquêtes accidents. Les nouvelles règles de sécurité transforment les recommandations de ce groupe de travail en loi.

Lire le texte intégral du règlement ici