Flottes automobiles : panorama 2015 des principales tendances  

Flottes automobiles : panorama 2015 des principales tendances  

Si la tendance du marché est à l’optimisme, plusieurs tendances se dégagent, relevant que l’on modifie quelque peu ses habitudes de consommation – en entreprise aussi…

Le marché de l’automobile en France est regardé à la loupe puisque la conjoncture économique dépend pour beaucoup de ce secteur qui reflète donc en lui-même la santé de notre économie.

En 2015, le marché continue sa reprise
Les flottes d’entreprises constituent une part non négligeable de ce secteur d’activité et chaque tendance sociologique impacte forcément la consommation des véhicules. On se souvient qu’en 2014, les ventes de véhicules particuliers aux entreprises ont augmenté de 6,23% par rapport à 2013, passant de plus de 365 mille unités à plus de 388 unités alors que le marché des particuliers représente environ 940 mille immatriculations. En 2015, le marché continue sa reprise.

Actuellement, le social et le collaboratif reprennent le dessus dans bien des domaines, et dans l’auto aussi. Au sein des entreprises, pour des motifs économiques et écologiques, l’auto-partage se développe. Au salariés dont le voiture de fonction représente une récompense et permet d’afficher un statut social, on propose désormais des compensations en billets de train, d’avion ou en location de voiture…

Gestion plus rigoureuse de la flotte automobile
L’objectif des entreprises est de revenir à une gestion plus rigoureuse de la flotte automobile. Cette politique oblige les loueurs à remettre en cause leur façon de travailler avec les entreprises, en proposant de nouvelles formules de location. Aux constructeurs et aux réseaux de maintenance aussi de s’engager dans des véhicules avec options, pour que cet auto-partage puisse s’épanouir, sans trop impacter leurs marges.

Cet auto-partage existe au sein des entreprises, souvent à l’initiative de salariés sensibles aux enjeux environnementaux et vivent avec leur temps, en utilisant davantage les nouvelles technologies de l’information et évitent de se déplacer dès qu’ils le peuvent. Plus de mobilité c’est aussi et avant tout une meilleure gestion de celle-ci… Ce qui est vrai dans les grandes villes l’est parfois moins en Province où les trajets en voiture restent aisés. Certains salariés sont donc à accompagner dans cette démarche, selon leur mode de vie.

Les autres grandes évolutions concernent les véhicules eux-mêmes
Comme dans beaucoup de secteurs d’activité, la collecte de données permet d’ouvrir de nouveaux horizons de services et les flottes de véhicules d’entreprises sont elles aussi concernées.

La connectivité des véhicules permet la collecte et l’exploitation de données en temps réel, notamment sur les habitudes et le comportement des conducteurs qui représentent un enjeu majeur pour les sociétés qui développent les logiciels mais aussi par exemple pour les assureurs. Dans ces domaines, les efforts de la France pour encourager l’innovation sont probants, et dépassent tous les autres pays européens.

Projet phare en cours, la voiture autonome…
Les industriels du monde entier travaillent sur des concepts de voitures autonomes. A l’occasion du congrès mondial des Transports Intelligents qui a eu lieu à Bordeaux, certains modèles ont été présentés. Les sociétés françaises qui travaillent sur ce sujet sont Peugeot, Renault, Vedecom et AKKA Technologies.

Peugeot semble actuellement la plus avancée avec une voiture qui a réalisé le trajet Bordeaux-Paris en autonomie complète, sur plus de 580 km d’autoroute. Renault n’a pu présenter qu’un véhicule téléguidable par tablette, capable de se garer seule, sans autonomie réelle…

Source : www.entreprendre.fr

Share this story:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *