Gouv.fr “Alcool au volant : l’éthylotest antidémarrage, un potentiel inexploité”

Si son efficacité est unanimement reconnue, son application reste inachevée en France. Ce mardi 9 janvier, le gouvernement a annoncé vouloir amplifier le recours à l’éthylotest antidémarrage pour lutter contre l’alcoolémie au volant, l’une des causes principales de mortalité sur la route.

Il faut « un véritable accompagnement »

« Il faut un contrôle et un suivi », insiste Charles Mercier-Guyon. Or depuis 2011, souligne-t-il, « les rares installations ont échoué : on a retrouvé une personne au volant d’une autre voiture, une autre avait démonté l’appareil… » « Il y a un effet le temps que l’appareil est installé » mais qui s’estompe après sans suivi médical ou psychologique, ajoute-t-il. Or « chez ceux qui ont eu un véritable accompagnement, comme en Autriche, en Finlande, en Suède, un pourcentage important de personnes améliore de façon durable ou définitive leur gestion de l’alcool ».

Pour rappel, l’alcool au volant est en cause dans près d’un tiers des accidents mortels en France, selon les chiffres de la sécurité routière. Ouest-France – 2018

ithylo ethylotest connecté